Un enfant placé volontairement veut dire que les parents ont pris la décision de confier à une famille d’accueil ou à un établissement spécialisé ses enfants, pour garantir leur protection. Toutefois, cela ne signifie pas qu’ils ne peuvent plus entretenir des liens avec leurs parents biologiques. Les parents biologiques des enfants ont tout à fait le droit de leur rendre visite ou au pire des cas, appeler pour avoir de leurs nouvelles. Le placement volontaire n’est pas toujours facile pour les parents, mais faute de matériels ou hospitalisation, ils doivent le faire pour leur bien. Cela peut durer au maximum un an, avec possibilité de renouvellement, selon les cas.

Les causes du placement volontaire

En général, les parents placent leurs enfants en famille d’accueil ou en établissement spécialisé, car ils sont dans l’incapacité de les élever. Le cas se présente souvent lorsque les parents ne peuvent pas s’occuper d’eux à cause d’une maladie, d’une hospitalisation, d’un problème psychologique ou encore par faute de moyens. Habituellement, le placement volontaire dur, au maximum, un an, mais il pourrait y avoir des changements.

L’utilité de l’Aide sociale à l’enfance

Avant de placer les enfants, les parents doivent prendre contact avec les services du département de l’Aide sociale à l’enfance. De ce fait, ils peuvent décider ensemble du mode de placement et de l’endroit où placer les enfants. À un certain âge, les enfants peuvent également prendre part à la décision. Ils ont le choix entre, une famille d’accueil rémunérée, un établissement spécialisé ou chez un tiers bénévole, voire même, une personne proche des enfants en question. Chaque année, l’Aide sociale à l’enfance doit s’assurer que les parents sont toujours dans l’incapacité d’assumer l’éducation de leurs enfants. Dans ce cas-là, les parents doivent accepter que s’ils ne sont pas capables d’assurer leur bien-être, quelqu’un doit le faire à leur place.

Les conditions de remises des enfants

Pour placer un enfant à la charge des autres, il faut réunir quelques conditions. Quand les parents décident de remettre la vie de leurs enfants à quelqu’un, ils doivent rédiger une autorisation écrite pour confirmer les termes de l’accord. Les parents ont le droit de demander le secret de leur identité, du moment que l’enfant a déjà atteint ses 1 an. La décision du lieu et du mode de placement doivent impérativement se faire entre la famille de l’enfant et l’Aide sociale à l’enfance.

Pour les parents, un placement volontaire n’est pas facile. Le plus souvent, ils le font par manque de matériels ou à cause de leur incapacité à élever leurs enfants. Les mesures prises par l’Aide sociale à l’enfance ne peuvent excéder un an.