Chaque année, en France, des centaines d’élèves décrochent du système scolaire. Il existe plusieurs raisons à cela : harcèlement, manque d’intérêt, délinquance, etc. Une situation qui inquiète fortement les autorités en place. Heureusement, pour pallier ce problème, il existe désormais des écoles spécialisées pour ces derniers.

Les risques du décrochage scolaire

Le décrochage scolaire est un véritable fléau pour la France. C’est un risque non seulement pour l’économie du pays, mais aussi pour la sécurité du territoire. Les élèves en décrochage tombent souvent dans la délinquance, et ce, peu importe leur âge.

En outre, la réduction des élèves dans les salles de classe augmente le risque de chômage qui est déjà important dans le pays.

Le décrochage scolaire : un fléau qui touche toutes les générations

Contrairement aux idées reçues, le décrochage scolaire ne s’opère pas uniquement au lycée. Certains décrochent dès le collège. Et c’est le cas de nos jours à cause des harcèlements scolaires.

Les causes du décrochage varient d’un cas à un autre. Outre le mal-être et le malaise en société, il y a aussi le manque de moyen. Quand bien même les parents auraient l’obligation de scolariser leurs enfants, certains ne peuvent se permettre ce genre de dépense.

Et bien évidemment, il y a aussi les influences extérieures : amis, les jeux vidéo et autres, qui incitent certains jeunes à s’éloigner davantage des bancs de l’école.

Convaincre ces jeunes, et notamment ceux qui souffrent de traumatisme, de retrouver le chemin de l’école n’est pas sans peine. D’ailleurs, pour faciliter la tâche, on leur permet de profiter d’un programme spécifique dans des établissements spécialisés.

Comment fonctionne l’école spécialisée ?

L’école spécialisée utilise un système bien différent des écoles classiques. Le but étant de réveiller l’intérêt des élèves et de leur assurer un bon accompagnement tout au long de leur parcours. Ici, pas de classement strict et on évite le sureffectif. Dans une classe, vous pouvez voir des élèves qui ont décroché en première et en terminal assis à la même table et suivre le même cours. Ils sont en tout et au maximum 20 dans la même salle de classe.

Exit également les systèmes de notations qui peuvent mettre mal à l’aise. Les professeurs sont plus à l’écoute et fonctionnent à l’encouragement plutôt qu’à la répression pour mettre à l’aise les étudiants.

Les cours sont allégés. On évite les leçons trop longues, les programmes qui ne se tournent pas réellement vers une formation professionnalisante. Et on évite aussi les évaluations de fin d’années qui mettent souvent la pression aux élèves. Tout est matière à discussion.

L’école spécialisée pour les décrocheurs dispense des programmes pour tous les âges et pour toutes les classes.