Un foyer est généralement formé par les parents et les enfants. Toutefois, il faut reconnaître qu’un couple peut demander à en adopter un si c’est ce qui vous convient. Le problème réside dans le fait qu’une procédure de divorce peut avoir un impact sur l’adoption d’un enfant. Vous pouvez alors vous informer sur les points suivants.

La révocation de l’adoption en cas de divorce entre les parents

Il est impossible de renier un enfant adopté même après un divorce. Aucun lien de filiation ne pourra pas être remis en cause. Les époux adoptifs auront alors les mêmes droits ainsi que les obligations sur les enfants. En tout cas, il est conseillé de vous informer sur l’adoption simple et plénière avant de vous lancer.

Ainsi, une adoption établie avec une forme plénière ne peut pas être révoquée. Cela est dû au fait que l’enfant n’aura plus le moindre lien avec ses parents biologiques. Par contre, cela n’est pas le cas si vous optez pour une adoption simple. L’enfant peut toujours garder des liens avec ses vrais parents.

Certaines mesures doivent être prises en cas de problème

Normalement, les parents doivent veiller sur leur enfant même si ce dernier est adopté. Il y aura toujours une autorité parentale de la part des époux. Par conséquent, les parents adoptifs doivent trouver un terrain d’entente pour le bien de l’enfant. Il faut alors prendre note des points suivants même en pleine période de divorce :

  • La résidence de l’enfant adopté
  • La modalité pour les différents frais ainsi que l’éducation de l’enfant

La résidence peut par exemple être alternée ou habituelle. Cela dépend du résultat de votre divorce. Notez que le juge peut prendre une décision à votre place si vous ne trouvez pas un accord. Il vaut mieux engager une avocate pour divorcer à l’amiable.

Choisir le nom de famille à donner à l’enfant adopté

Le nom de famille de l’enfant peut poser des questions si cela se fait à l’issue d’un divorce. Sachez dorénavant que ce genre de situation n’aura aucun impact sur le nom de famille de l’enfant. Il pourra toujours porter fièrement son nom. Il suffit alors de prendre une décision sur le nom et le prénom du bébé.

Il faut noter que le nom de parents adoptifs se substitue avec celui des parents biologiques. Cela est valable si l’adoption a été faite pendant en forme plénière. L’enfant peut avoir plus de liberté sur le choix de son nom. Il peut parfaitement combiner son nom avec celui de ses parents adoptifs.

Une adoption peut être refusée en cas de procédure de divorce

Il est tout à fait impossible de faire une demande d’adoption si vous êtes en pleine période de divorce. L’adoption se fait alors avant ou après le divorce. Il faut reconnaître que l’autorité peut stopper la procédure d’adoption si le divorce est lancé avant la fin de l’adoption.

N’oubliez pas qu’un couple qui demande à adopter un enfant doit être marié de plus de 2 ans. Les futurs parents doivent aussi avoir 28 ans au minimum. Il faudra aussi justifier d’une intention matrimoniale tout en mettant en avant les intérêts de l’enfant adoptif. C’est pour ces raisons que les parents en cours de divorce ne peuvent pas adopter un enfant.