D’après les statistiques, deux enfants par jour décèdent suite à des violences physiques. C’est pour cette raison que les dirigeants français ont mis en œuvre un ensemble d’initiatives pour faciliter la protection de l’enfance. La lutte contre la violence faite aux enfants est une action primordiale pour une vie paisible dans une société. Mais quelles sont alors les réformes proposées par le gouvernement français pour prévenir ces violences ?

Le plan de mobilisation 2017-2019

Il appartient à l’Administration centrale d’établir les règlements internes qui garantissent la sécurité des enfants. Le texte légal qui régit ce domaine est élaboré en 2017 et révisé en 2018. Il a été établi en accord avec plusieurs experts : magistrats, médecins, sociologues, psychologues, etc. Le plan met en exergue plus d’une vingtaine de mesures. Il a pour objectif principal d’alerter la société sur le fait que la majorité de ces violences est commise dans la famille même de l’enfant victime. Le texte comprend quatre grandes lignes, à savoir l’amélioration du savoir-faire et la compréhension des modalités des violences, l’action de sensibilisation et de prévention, l’accompagnement des enfants victimes ainsi que le projet de formation pour mieux repérer les directives à suivre. Le Gouvernement veut octroyer les moyens aux enfants et aux témoins de dénoncer directement le coupable de ces agissements malveillants.

Les différents types de violence

Il existe plusieurs formes de violence : les violences verbales, les violences psychologiques, les violences physiques et la négligence. La violence verbale s’exprime dans la majeure partie par des insultes, des menaces et des sarcasmes. Personne n’a le droit de dire à un enfant qu’il n’est qu’un bon à rien. Toute expression qui tend à humilier un enfant est considérée comme violence verbale. Cette dernière peut également se manifester par des hurlements. Les parents sont souvent les principaux coupables de cette grossièreté. En ce qui concerne les violences psychologiques, il s’agit de tout acte qui vise à diminuer l’estime de soi d’un individu. Cela peut être constaté par l’exposition d’un enfant aux disputes des parents. Pour les violences physiques, il concerne tout agissement qui touche l’intégrité corporelle d’un enfant. Des coups et blessures volontaires faits à un enfant sont plus réprimandés que ceux subis par un adulte. C’est le fait de frapper, de blesser, de pousser, voire de jeter une personne sans aucune raison légitime. A savoir que la violence physique la plus dangereuse reste l’assassinat. Tout coupable d’assassinat est puni à vie. Les parents qui ne prennent pas soin de leurs enfants mineurs sont frappés de la faute de négligence. Ils négligent le bien-être de ses enfants. Ce genre de cruauté s’exprime par le manque de soin en termes d’éducation, d’alimentation, et de surveillance.